• Ma formation

    Ma formation    Ma formation 

    Ma formation    Ma formation

    Ma formation d'art-thérapeute évolutif a débuté en septembre 2014 et s'est achevée en juillet 2017. Elle se déroule en groupe à raison d'un week-end par mois et est complétée au minimum d'un stage par an. Le stage se déroule à l'école et a pour but de se perfectionner sur un thème particulier ou d'assurer une supervision. Ecole plénitude / formation art-thérapie évolutive : http://www.ecoleplenitude.org/

    J'ai décidé de suivre cette formation afin de devenir art-thérapeute évolutif. La notion de "dessin guérisseur" correspond tout à fait à mes aspirations d'auteure/illustratrice humaniste. Soulager/consoler/guérir/évoluer via des mots et des images, voilà une vocation qui me semblait évidente. Mais il me manquait des clés, des outils, une méthode, et cette école s'est révélée à moi à un moment charnière de mon existence en 2014. C'était une rencontre "logique" qui allait dans la continuité de mon travail avec mon éditeur Pour Penser à l'Endroit http://www.pourpenser.fr, hautement humaniste et philosophe de la vie qui prône également les qualités de l'homme (amour, confiance, bienveillance, estime de soi, ...).

    La première année : on découvre la psychologie humaniste et l'art-thérapie évolutive en testant la méthode sur nous. C'est donc un travail de développement personnel, et à certains niveaux, transpersonnel. Je peux témoigner en toute sincérité de l'efficacité de la méthode. On apprend à s'y découvrir, à démasquer nos stratégies de l'égo, à déraciner les archétypes qui se jouent de nous, jusqu'à intégrer la qualité cachée derrière le manque/la limite révélée.

    La deuxième année : nous travaillons au sein du groupe en binômes. A un moment nous sommes le patient, et à un autre moment thérapeute. C'est une mise en condition très éprouvante car nous apprenons à donner et également à recevoir. De temps à autres, nos binômes travaillent en autonomie et à d'autres moments nous sommes supervisés par le groupe entier. Toute ces mises en situation sont extrêmement instructives.

    La troisième année : Nous mélangeons, lors de plusieurs sessions, les groupes des différentes villes formant à l'art-thérapie évolutive. Cette année, notre groupe de Nantes a beaucoup travaillé avec celui de Rennes. Cela a permis de basculer pleinement dans le transpersonnel : l'ouverture aux autres, le territoire, l'engagement, ...

    Le stage de fin d'année qui a eu lieu en juillet fut très intense : groupes de Nantes, Rennes, Paris et Lyon mélangés. Une semaine de travaille intense qui a conclu cette formation de trois ans. 

  • Je vous partage ici certains de mes dessins, de façon plus ou moins superficielle car c'est un travail personnel... mais il me semble important de vous montrer le principe évolutif de la méthode, et de vous retranscrire les bienfaits apportés/prises de conscience.

     

     LE PRENOM

    Exemples de dessins: le prénom

    Quand : en septembre 2014, 1er module : situer l’art-thérapie évolutive

    Le sujet : écrire/dessiner son prénom

    Impression sur le sujet : je n’aime pas mon prénom, il me semble trop doux, trop fade, je ne m’y reconnais pas, ne me l’approprie pas. Ce prénom m’a été attribué en la mémoire de Célina, la grand-mère maternelle de mon père, pas en hommage à ma venue sur terre.

    Etat psychologique avant le dessin : peur du groupe, manque de confiance en moi et les autres mais pleinement en la vie. Je suis intimidée, me sens petite et sans intérêt particulier. Je me lance quand même avec toujours l’envie d’utiliser de belles couleurs…

    Etude symbolique du dessin : une typographie fantaisiste et joyeuse, des lettres bien réparties et colorées, le « l » monte au ciel tel une fusée, les trois points de suspension sont dynamiques et invitent à découvrir encore plein de fantaisies créatives…mais le fond tranche par sa blancheur, son vide.

    Analyse psychologique du dessin : je contiens en moi un monde riche en fantaisie et créativité, une belle liberté intérieure qui ne demande qu’à s’exterioriser à l’extérieur, vers et avec les autres. Je dois m’ouvrir au monde et y rayonner.

    Thème du dessin :  invitation à extérioriser/partager/communiquer ma fantaisie/créativité avec les autres/le monde extérieur. 

    Thème transpersonnel : reconnaître sa valeur, interdit d'expression à lâcher.

    Qualité proposée : m'ouvrir à l'extérieur/aux autres et partager/transmettre ma créativité.

    Evolution de la séance : Je conserve mon dessin et décide de remplir le fond d’une source lumineuse qui irradie vers l’extérieur. Cela symbolise mon ouverture aux autres, au monde. Je souhaite partager ma créativité dans un but évolutif.

    Evolution après la séance : Aujourd’hui, je me suis appropriée mon prénom. Ses connotations de douceur et de tendresse sont des qualités que j’apprends à intégrer dans mon quotidien.

     

    LACHER UNE EMOTION

    Exemples de dessins

     Quand : en octobre 2014, thème du module : structure de la psyché

    Le sujet : dessiner afin de lâcher l’émotion suscitée par l’agression d’une stagiaire du groupe durant le week-end de cours..

    Impression sur le sujet : J’ai hâte d’expérimenter le travail thérapeutique et d’apaiser mon cœur meurtri. La résonance avec cet évènement est vraiment très forte. Une forte envie de pleurer, j’ai hâte de dessiner.

    Etat psychologique avant le dessin : Beaucoup de tristesses et de souvenirs refoulés d’expériences violentes sont remontées. Cependant je n’avais pas envie de m’y attarder, il me semblait plus urgent de rétablir un certain équilibre à la haine en dessinant de l’amour. Je voulais dessiner un cœur guérisseur arc en ciel en y posant l’intention « paix et amour dans tous les cœurs » qui s’adresserait autant aux bourreaux qu’aux victimes.

    Etude symbolique du dessin : on voit un enchevêtrement de cœurs plus ou moins déformés, tel un jeu de poupées russes. Les cernes de couleurs se contiennent les unes les autres. Les premiers cœurs possèdent des couleurs chaudes et finissent par des couleurs froides. Le fond laisse apparaître des rayons lumineux vaporeux. Le cœur est pointu.

    Analyse psychologique du dessin : Les cœurs cernés sont comme une superposition de pansements, de bandages successifs qui protègent ma force vitale (orange), mon amour/ma vie (rouge) et mon âme (jaune). Je sens une intention chaleureuse au travers de ces premières couleurs chaudes, mais les dernières enveloppes de couleurs froides représentent mes peurs dont celle des confrontations avec les autres (vert), mes émotions limitatives (bleu) et mes dogmes/habitudes (violet). J’ai une certaine réticence à m’exprimer pleinement dans la vie par peur des « représailles »/réactions violentes que j’ai pu rencontrer dans ma vie en étant simplement moi. Les pointes des cœurs sont des peurs d'être agressée à lâcher.

    Thème personnel : les protections, la cuirasse

    Thème transpersonnel : les protections et cuirasses dues à la violence faite aux femmes depuis des générations.

    Evolution de la séance : En brûlant ce dessin j’ai décidé de lâcher ma peur des autres et les protections encloisonantes qui en découlent ; et accueilli la liberté d’être et d’aller à la rencontre de l’autre dans l’amour et la confiance.

    Evolution après la séance : Aujourd’hui, j’assume mieux ma façon d’être et de penser, mais j’observe encore certaines peurs face à des situations qui me dérangent très fortement. J’ai encore du mal, face à des inconnus, à exprimer sereinement (sans colère, rancœur, agressivité) mon mécontentement. Cependant, avec mes proches j’apprends à les aimer avec leurs différences tout en leur expliquant avec calme et amour mes ressentis même négatifs à l’égard de leurs attitudes (leurs colère, directivité, possessivité, limitations, peurs projetées sur moi).

    J’ai poursuivi d’autres dessins chez moi sur des situations de colère face à des inconnus. Les situations de provocation ont diminué mais certaines se représentent de tant en tant…je suis testée et sais que j’ai encore du travail à faire. Mais au lieu de ruminer ou d’exploser sur autrui je dessine et médite sur les qualités de bienveillance, d’amour… j’essaye de ne plus m’identifier à mes émotions, à les laisser passer et à avoir une attitude plus indulgentes fasse aux comportements subversifs de certains.

     

    LES 4 ELEMENTS

    Exemples de dessins, les 4 éléments

    Quand : en novembre 2014, thème du module : s’initier à l’analyse des symboles.

    Le sujet : dessiner autour du thème des quatre éléments.

    Impression sur le sujet : le flou total. J’ai donc choisi de me représenter en intégrant en moi l’équilibre/harmonie des 4 éléments.

    Etat psychologique avant le dessin : sereine et en confiance sur mon intention.

    Etude symbolique du dessin : un personnage qui ressemble à un pantin et qui lève les bras comme pour nous saluer. Les jambes (sphère physique) sont rouge (colère/irritation) et marron (enfermement, frein, limitation), le torse (sphère émotionnelle) est bleu nuit (illusions, émotions limitatives), et la tête (sphère mentale) est bleu ciel mal colorié (idées brouillées). Il y a un soleil orange (yang) à gauche et une lune verte (yin) à droite. Leur position « logique » est inversée, leurs formes et couleurs pas réalistes…j’en déduis une confusion sur les genres, des stéréotypes des principes masculins et féminins mal vécus). Le ciel et le sol sont vaporeux (sphère astrale), il y a un manque d’incarnation évident et une atmosphère confuse.

    Analyse psychologique du dessin : Ce pantin est une illusion. Je pensais me représenter équilibrée et harmonisée des 4 éléments, mais ce n’est pas le cas. Ce pantin détourne notre attention et se rit de nous. Il empêche le spectateur de voir mon vrai moi. Un visage de clown apparaît au dessus du pantin, image supplémentaire qui appui l’hypothèse du détournement d’attention, d’une farce. Ce personnage montre que je ne me prends pas au sérieux, je ne me montre pas sous mon vrai jour qui est pourtant positif. Je suis donc pleine de fantaisie, mais je la contient, ne la montre pas.

    Thème personnel :  une de mes sub-personnalité qui détourne l'attention, et derrière laquelle je me dissimule.

    Thème transpersonnel : reconnaître sa valeur, être soi-même.

    Qualité proposée : être soi-même, vrai et auhentique.

    Evolution de la séance : J’ai décidé de brûler cette mascarade : « J’abandonne les illusions, le monde de l’apparence, la peur du regard des autres, et j’accueille mon âme avec confiance et sérénité. »

    Evolution après la séance : j'apprends depuis ce pantin à démasquer mes sub-personnalités, ces stratégies de l'ego qui empêche l'expression du soi.

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique